Visite du TechshopLM

J’ai été visiter ce dimanche l’atelier de fabrication collaboratif ouvert par Leroy Merlin en partenariat avec Techshop. Le résultat est impressionnant : des espaces bien pensés, des tables de travail, des prises un peu partout, de nombreuses machines et des conseillers disponibles prêt à vous aider. Quand on voit le résultat, on se doute qu’il fallait un investissement financier important pour lancer un tel espace.

On y trouve un espace de coworking, des horaires d’ouverture élargis (9h-22h30), une cuisine et du pop corn (notre guide a beaucoup insisté sur ce dernier point). Au rez de chaussé une imprimante capable d’imprimer sur du bois, des fraiseuses, un atelier métal. A l’étage les imprimantes 3D, découpeuses laser et les espaces électronique et textile.

Le lieu fonctionne sur abonnement avec des tarifs élevés : 50 euros par mois (avec engagement de 12 mois) pour accéder aux machines de 9h à 13h30 en semaine, sans possibilité de réserver à l’avance et une utilisation par tranche d’une heure des machines. Jusqu’à des abonnements illimités de 180 euros  permettant de réserver à l’avance et de travailler 4h d’affilés sur les machines. Dans tous les cas vous pouvez oublier de lancer des impressions de 6-7h. Au prix de l’abonnement vous rajouterez également le tarif des cours obligatoires pour utiliser certaines machines (24 euros de l’heure)

Ce qui me pose problème, ce n’est pas le fait de mettre en place un modèle économique, mais la mise en concurrence des membres induite par ce fonctionnement. Certaines machines comme la Shopbot seront à n’en pas douter très demandées, elles sont très chères et difficiles d’accès pour le commun des bidouilleurs. Il y a fort à parier que les membres ayant souscrits un abonnement illimité souhaiteront rentabiliser leur investissement. Si vous avez un abonnement moins avantageux il vous faudra vous armer de patience et/ou avoir de la chance pour y accéder.

L’accent est mis sur la convivialité du lieu avec des espaces de travail pour que les membres puissent se retrouver échanger mais cela m’a surtout donné l’impression d’un open space de fabrication plus que d’un espace collaboratif. Chacun ayant la possibilité de monter son projet dans son coin. Un peu comme dans une salle de gym où chacun s’entraîne à côté de l’autre. (l’image de la salle de gym n’est pas de moi c’est sur leur plaquette) L’un des objectifs mis en avant semble être la possibilité de vendre ses créations, toute une série de success story sont d’ailleurs présentées (dodo case, Oru Kayak…) Je ne doute pas que des membres pourront y faire des rencontres intéressantes, mais un open space n’a jamais été un espace collaboratif.

Contrairement à un fablab, il n’y a pas d’outils de documentation des projets/machines entre les membres.  Comment faire circuler les idées, les savoir-faire ? Comment valoriser les membres experts ? Comment même devenir expert si l’on ne peut pas accéder aux outils ? On reste dans un système classique de transmission des savoirs, on ne retrouve pas ce principe d’échanges entre pairs propre aux hackerpsace et fablabs. Une communauté ne se décrète pas, elle se construit. Elle ne peut dépendre de la capacité de ses membre à payer un abonnement.